Grasse

Dans cette rubrique

  • Jardin de Fort France

    L'art au jardin : Le Jardin de Fort France est un jardin d’artiste marqué par la personnalité de celles qui l’ont imaginé, dès les années 1930 quand Lady Winifred Fortescue, auteur à succès et épouse du bibliothécaire du roi George V, crée son jardin autour de sa villa.

  • Jardin de la Villa Noailles

    Un jardin chantant : « Il y a des jardins que l’on dit parfumés. Je dirais que celui-là chante ». C’est ainsi que Charles de Noailles, mécène, producteur et collectionneur de
    la première moitié du XXème siècle, décrivait son jardin grassois.

  • Le Mas de Pivoines

    Un jardin ouvert : Le Mas des Pivoines offre un hectare et demi de jardins en restanques, autour d’une bastide restaurée datant des débuts du XIXème siècle.

  • La Mouissone

    Un jardin Panoramique : Accroché à la colline, à 400 mètres d’altitude, le Domaine de la Mouissone s’étend sur 3 hectares et offre un panorama époustouflant sur la campagne
    environnante et sur la Méditerranée, de Nice à Théoule-sur-Mer à l’autre bout du département !

  • Domaine de la Royrie

    Une oliveraie de légende : Fondé au XVème siècle à l’instigation des moines de Lérins, puis offert en 1437 au « Bon Roy René », duc d’Anjou et amateur de bonne chère, le domaine oléicole de la Royrie a traversé les siècles.

  • Jardin du domaine Saint-Jacques du Couloubrier

    La nouvelle vie d'un grand jardin : L’histoire raconte que le jardin tire son nom de la couleuvre, fréquente dans nos contrées. Ce vaste espace de 8 hectares, créé à l’origine par le paysagiste Russel Page en 1950 pour un grand patron de presse, resta longtemps à l’abandon. Repris en 2005 par Stephen Butt et son épouse, le jardin a aujourd’hui recouvré sa splendeur.

  • Jardin du Musée d'Art et d'Histoire de Provence

    Témoin de l'histoire Grassoise : Installé dans l’une des plus belles demeures grassoises du XVIIIème siècle, le Musée d’Art et d’Histoire de Provence raconte plus de 5000 ans d’histoire de cette terre.

  • Jardin de la Princesse Pauline

    Un jardin d'empire : Le jardin porte le nom de Pauline Borghese, sœur cadette de Napoléon Ier, qui n’aimait rien tant que cette promenade offrant un panorama exceptionnel sur la cité grassoise et plus loin, jusqu’à la baie de Cannes.
    Jeune femme fantasque, elle s’était faite tailler un fauteuil dans un bloc de pierre, toujours visible sur le parcours.

  • Jardin des Plantes

    La création du "Jardin des plantes" : Au milieu du XIXème siècle, la ville de Grasse a souhaité élargir ses principaux boulevards. Ainsi est née l’idée d’un jardin central. « Le
    jardin des plantes » est devenu un lieu de promenade sanitaire et exotique pour la population locale et pour les « hivernants » qui commençaient à passer de longs séjours à Grasse grâce à l’arrivée du train en 1872 qui lança définitivement la station climatique grassoise.