Les Alpes-Maritimes conservent un patrimoine d’une remarquable diversité, à l’image d’une longue et riche histoire.

Les communes, les associations, les propriétaires privés peuvent être aidés pour restaurer chapelles et églises dont ils sont propriétaires, ainsi que le mobilier qu’ils conservent dans ces édifices (tableaux, retables, statues, vêtements liturgiques, etc.). Dossiers recevables toute l’année.

Programme de sauvegarde du patrimoine fortifié

 

  • Un dispositif départemental de soutien aux propriétaires et gestionnaires d’ouvrages fortifiés afin de les aider à entretenir et valoriser ce patrimoine
     
  • Une vingtaine de porteur de projets seront accompagnés jusqu’en 2026

Un peu d'histoire...

Outre plusieurs sites préhistoriques majeurs, le département garde la trace d’occupations antiques que l’on découvre en parcourant les beaux vestiges de l’amphithéâtre et de l’ensemble thermal de Cimiez ou le site de La Turbie dominé par le trophée d’Auguste. Dès la fin de l’empire romain, la région est un foyer de culture chrétienne, où rayonne le monastère fondé par Honorat sur les îles de Lérins.

Par la suite, touchée par l’insécurité au cours du haut Moyen Âge, notre région s’est couverte d’un maillage dense de sites défensifs, châteaux, églises et  habitats villageois se mettant à l’abri de fortes murailles comme à Lucéram.

Partout la piété et la ferveur ont fait naître une architecture religieuse dont les formes ont varié dans le temps : témoins du premier art roman à Valdeblore, de l’Italie du Nord à Saorge, de l’influence lombarde à Vence, ces édifices sont des éléments architecturaux majeurs. Remarquables également sont les décors peints des chapelles rurales de  Roure, Roubion, La Brigue avec l’exceptionnelle chapelle Notre-Dame des Fontaines, ou les œuvres réalisées par les Bréa . 

A partir du  XVIIe siècle, les églises rebâties se caractérisent par leurs exubérants décors de stucs et faux marbres et  leurs somptueux retables ;  l’architecture civile elle aussi obéit aux influences baroques qui marqueront durablement le paysage azuréen.

Le  bouleversement suivant  dans  ce paysage  viendra du développement du tourisme, hivernal d’abord puis estival qui verra prospérer, sur la Côte d’Azur,  une architecture éclectique qui se prolonge encore aujourd’hui par des réalisations audacieuses dont témoignent  le Musée des Arts asiatiques de Nice , œuvre de l’architecte japonais Kenzo Tange, ou le musée Cocteau de Menton.

Conscient de la valeur de ce patrimoine, le Département accompagne les opérations de restauration du patrimoine bâti et du patrimoine mobilier.

Déposer une demande de subvention "Patrimoine religieux"

Edifices religieux

Les communes peuvent faire leur demande au titre de l’aide aux collectivités
Les associations et les particuliers peuvent contacter le service du Patrimoine pour présenter leur demande de subvention.

Monsieur le Président du Département des Alpes-Maritimes

DDC - Service du patrimoine culturel

B.P. 3007

06201 NICE CEDEX 3

Pour tout renseignement :

  • contacter le 04.97.18.60.38
  • ou envoyer un courriel à Courriel

Mobilier religieux

Les communes, les associations et les particuliers peuvent Merci de contacter le service du patrimoine pour présenter leur demande de subvention.

Monsieur le Président du Département des Alpes-Maritimes

DDC - Service du patrimoine culturel

B.P. 3007

06201 NICE CEDEX 3

Pour tout renseignement :

  • contacter le 04.97.18.60.38
  • ou envoyer un courriel à Courriel

La restauration du patrimoine civil

Les associations, organismes privés et particuliers propriétaires d’édifices remarquables peuvent recevoir l’aide du Département pour leur restauration, dès lors qu’ils sont ouverts au public, de façon permanente ou ponctuelle.

Cette demande concerne tous les propriétaires à l'exclusion des communes. Téléchargez et remplissez le document suivant pour déposer votre demande :

  • Dossier de demande de subvention - Patrimoine civil

    Télécharger