Carros

Un habitat fortifié du nom de Carros est mentionné dans la première moitié du XIIIe siècle.

Image en taille réelle, . octets (fenêtre modale)

Carros, sur les 1 511 ha de son territoire, offre de forts contrastes entre la plaine verdoyante et cultivée et le massif montagneux, à l’ouest, culminant à 942 m. L’occupation préhistorique et romaine a laissé de nombreuses traces. Un habitat fortifié du nom de castrum de Carrocio est mentionné dans la première moitié du XIIIe siècle. La famille Blacas posséda la seigneurie de Carros du XIIe au XVIIIe siècle.

 

L’agglomération actuelle est le résultat d’extensions successives. Au XIIe siècle, le château et le village occupaient probablement la plate-forme au sommet de la butte. Un premier agrandissement étendit le village vers le sud et l'est. Un second fit apparaître un secteur qui se développa sur le versant oriental du site. Bien qu'adapté au terrain, il est régulièrement quadrillé en six pâtés de maisons distribués de part et d'autre d'une rue conduisant au château. Un nouveau rempart se raccordant sur l'ancien enferme ce nouveau village. À l’époque moderne, de nombreuses modifications intervinrent à l’intérieur du rempart. Toutes les maisons furent peu à peu reconstruites. Le château médiéval fut modifié à la fin du XVIe ou au XVIIe siècle et un second château fut dressé, légèrement en contrebas, au sud-est. Il en reste une tour d'angle circulaire. L'église paroissiale fut transférée dans le village, près des deux châteaux au XVIe siècle.