Grasse

Un habitat fortifié du nom de Grasse est mentionné en 1047 ; cependant, l'un des personnages les plus éminents de la région porte ce nom dès 1040.

Image en taille réelle, . octets (fenêtre modale)

Son château se trouvait sans doute sur le promontoire du Puy, qui domine le centre ancien de Grasse. Cet habitat comprend une église paroissiale dédiée à Notre-Dame qui est mentionnée en 1078 ; elle était probablement située à l'extrémité de la place du Grand Puy, au départ de la rue de la délivrance.
Une nouvelle agglomération est fondée vers le milieu du XIIe siècle, au pied et au nord du sommet du Puy ; elle est mentionnée en 1189. Entre la fin du XIIe siècle et le milieu du XIIIe, le château est remodelé pour devenir l'ensemble épiscopal que nous voyons aujourd'hui, comprenant le palais épiscopal, son donjon et la cathédrale.

En 1139, les moines de Lérins obtiennent l'autorisation de construire une nouvelle église à Grasse. Ce lieu de culte, dédié à saint Honorat, est acquis en 1603 par les Oratoriens qui y installent leur couvent. Il est connu aujourd'hui sous le nom d'église de l'Oratoire. Les Templiers obtiennent en 1211 l'autorisation de construire une église à Grasse. En 1603, les Capucins y installent leur couvent. Vers le milieu du XIIIe siècle, trois couvents d'ordres mendiants se fixent sur la périphérie de la ville. Les religieuses de la Visitation fondent un couvent à Grasse en 1634.

Magagnosc est un habitat fortifié mentionné au milieu du XIIe siècle. Un personnage portant ce nom, cité au XIe siècle, nous indique peut-être que le château de Magagnosc est un peu plus ancien que sa première mention. Son église est citée en 1155. Cet habitat était probablement déjà situé sur l'éperon qui porte l'église Saint-Laurent, reconstruite au XVIIIe siècle.

Plascassier et Le Plan sont deux hameaux qui se sont développés durant l'époque moderne.

L'église de Plascassier, dédiée à saint Pancrace, a probablement été construite en 1644.
Celle du Plan, dédiée à sainte Hélène, a été construite en 1753.