Lieuche

La commune de Lieuche s’étend sur 1 340 ha dans un environnement de sommets formant un cirque montagneux d’où se détachent les sommets du mont Lieuche et du mont Fracha. L’altitude maximale est de 1 784 m.

Image en taille réelle, .JPG 169Ko (fenêtre modale)|

Les cours d’eau sont peu importants, si ce n’est le Chaudanne. On accède au village, situé à 850 m d’altitude en rive gauche du Cians et au bord d’un précipice vertigineux, par une succession de lacets.

C’est sans doute de sa situation que Lieuche tire son nom, qui vient de lep, ravin, éboulement en pré-indo-européen, ou terrain en pente, en celto-ligure. Un habitat fortifié dénommé Lieuche est connu durant la première moitié du XIIIe siècle. Il comprend un château, un village et une église mentionnée en 1351. Le village actuel et son église sont construits à une époque plus tardive. Fief des Faucon de Glandèves puis des Grimaldi de Beuil jusqu’en 1621, Lieuche passe successivement aux della Villana, aux Claretti et aux Sappia de Rossi.

Du fait de son territoire exigu, Lieuche n’a jamais compté un grand nombre d’habitants. Les principales ressources sont le bois et l’élevage ovin ou caprin. À la fin du XIXe siècle, la communauté n’avait toujours pas les moyens de financer les travaux nécessaires pour amener l’eau au village, ce qui ne sera fait qu’en 1911 date à laquelle la commune se dote enfin d’une fontaine et d’un lavoir. Depuis 1876, la population, composée de familles d’agriculteurs très pauvres, n’a fait que diminuer, passant de 114 habitants à 76 habitants en 1911. La première guerre mondiale confirma cette tendance démographique à l’exode rural. La commune compte actuellement 38 habitants.