Luceram

Le lieu de Lucéram est cité durant la seconde moitié du XIe siècle par l'intermédiaire de son église Notre-Dame.

Image en taille réelle, . octets (fenêtre modale)

Elle était située près du cimetière, à 800 mètres au sud-ouest de l'agglomération.

Une partie de ce lieu de culte est conservée et constitue la chapelle Notre-Dame de Pitié.
L'autre partie, c'est-à-dire essentiellement son chevet, a été remplacée dans les environs de 1500, par une nouvelle construction. Cette dernière est un vaste édifice, aujourd'hui ruiné, connu sous le nom de Madone Routa.

Lucéram est mentionné comme habitat fortifié en 1108. Mais un personnage portant ce nom est cité dès 1057 ; le château de Lucéram pourrait donc être un peu plus ancien que sa première mention. Il se situait sur le promontoire qui domine le village et où sont l'église et le cimetière.
Il était accompagné d'un village et d'une église, mentionnée en 1156. Il n'est pas sûr que celle-ci soit dès cette époque à l'emplacement où nous la voyons aujourd'hui, car l'église actuelle n' a probablement été aménagée qu'en 1487. Elle est ensuite devenue le centre d'une commanderie des Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem, mentionnée en 1742.

Braus est un lieu pourvu d'églises mentionnées en 1144. Il est mentionné comme habitat fortifié en 1157, puis comme détruit, en 1252. Nous ne savons pas exactement où le situer, peut-être sur le promontoire qui se trouve 800 mètres du col de Braus, en contrebas de la route qui conduit de ce col vers Peïra Cava.

Puy Redon est un autre habitat fortifié mentionné comme détruit en 1252 et que nous ne savons pas exactement où situer. Nous savons seulement qu'il se trouvait près du château de Lucéram.

Les photographies de Victor de Cessole 1

Les photographies de Victor de Cessole 2