Malaussène

Malaussène est un des rares villages de la moyenne vallée du Var à être situé sur la rive droite du fleuve, à la sortie des gorges de la Mescla.

Image en taille réelle, .JPG 140Ko (fenêtre modale)|

Le territoire de la commune couvre une superficie de 1 948 ha en grande partie occupée par des vallons et des petits sommets calcaires et dont le point culminant est le col de Serse (1 418 m). Le village, perché sur une arête à 375 m d’altitude, isolé sur le versant nord du mont Vial, domine la vallée d’où on l’aperçoit à peine. On l’atteint par une étroite route de 2 km qui y mène en quelques lacets.

Le peuplement du territoire semble remonter au Moyen Âge. La première mention d’une communauté de Malauzena date de 1164. Un habitat fortifié dénommé Malaussène est mentionné durant la première moitié du XIIIe siècle avec un château et un village sur l’éperon rocheux au sud du village actuel. Progressivement, un nouveau village s’installe en contrebas sur le promontoire qui jouxte la chapelle de la Sainte-Croix et l’église Notre-Dame-de-l'Assomption. Fief des Grimaldi de Beuil, Malaussène est successivement inféodé à la famille Badat en 1621 puis érigé en comté en 1724  par le roi de Sardaigne au profit des Alziari.

Au XVIIIe siècle, l’édification du viaduc et du canal de l’Adous permet d’alimenter les moulins à huile et à farine mais aussi d’arroser les cultures, notamment les oliveraies et les vignes. À la fin du XIXe siècle, la population avoisine les 400 âmes mais décroît au siècle suivant, inexorablement touchée par l’exode rural. En 1975, les villageois ne sont plus que 72. Depuis, la commune s’est repeuplée et elle comptait 265 habitants au recensement de 2012.