Peille

Le lieu de Peille est mentionné en 1115 par l'intermédiaire de son église Notre-Dame.

Image en taille réelle, . octets (fenêtre modale)

Celle-ci est l'actuelle église paroissiale, située un peu à l'écart de l'agglomération, au nord-est. Peille n'est cité comme habitat fortifié que durant la première moitié du XIIIe siècle, mais plusieurs éléments dont la mention, en 1176, de son organisation en consulat concourent pour nous suggérer que cette communauté est sensiblement plus ancienne. Elle était fixée sur le sommet dit Le Castellet, qui domine l'agglomération actuelle et où l'on voit divers vestiges. Sa descente vers le site actuel semble amorcée au début du XIIIe siècle.

Lacs est un habitat fortifié appartenant vraisemblablement à la commune de Peille, qui est mentionné au milieu du XIe siècle. Nous ne savons pas exactement où il se situait, probablement dans le quartier de ce nom ou encore plus au sud, à Saint-Martin.
Au milieu du XIIIe siècle ce château est détruit et un autre a été construit, sans doute en aval du précédent, dans le secteur qui dépend aujourd'hui de la commune de La Trinité.
Une nouvelle église Saint-Martin est dressée dans le quartier de Lacs en 1954.

Le lieu de Oïra est mentionné à la fin du XIe siècle. Son église est mentionnée en 1215.
En 1252, il est désigné comme habitat fortifié détruit. Il se situait sur le sommet qui termine au sud la Crête de l'Erbossièra, au-dessus de la chapelle Sainte-Augusta.

Un lieu dénommé Ongran est mentionné dans la seconde moitié du XIe siècle, par l'intermédiaire de son église dédiée à saint Siméon. Celle-ci est conservée comme chapelle, à l'extrémité occidentale du quartier d'Ongran. Un habitat fortifié dénommé Ongran Inférieur est mentionné en 1108. On en voit des traces près de la chapelle.

Un habitat fortifié dénommé Ongran Supérieur est mentionné en 1108. Son église est mentionnée en 1215 ; elle est dédiée à saint Jean. On en voit les restes sur le sommet dit Castel d'Ongran. En 1252, Ongran Supérieur est désigné comme habitat fortifié détruit.

La Grave-de-Peille est un hameau récent dont l'église, dédiée à saint Jean-Marie Vianney, a été construite en 1926.