Sospel

Un lieu dénommé Sospel, probablement déjà habité, est cité en 1095, en même temps que l'église Notre-Dame de Verx.

Image en taille réelle, . octets (fenêtre modale)

Celle-ci se trouvait au lieu aujourd'hui appelé La Commenda, à 3 kilomètres au nord-ouest de l'agglomération.

Sospel est désigné comme habitat fortifié en 1157. Celui-ci devait déjà se situer à l'emplacement de l'agglomération actuelle, sur la rive droite de la Bévéra.

Un pont, mentionné en 1217, permet de franchir ce cours d'eau.

En 1229, la population de Sospel se réparti en trois paroisses. L'une, Saint-Michel, est à l'origine de l'église actuelle. Une autre, Saint-Nicolas, est devenue en 1518 la chapelle Sainte-Croix ; elle est conservée, partiellement reconstruite, sur la rive gauche de la Bévéra. Une troisième, Saint-Pierre, se trouvait à l'extrémité orientale de l'agglomération, rive droite ; elle a été démolie au XIXe siècle. Le même texte mentionne le desservant de l'église Saint-Gervais, lieu de culte dont il subsiste des vestiges considérables, à 2 kilomètres au nord-est de l'agglomération, près de la chapelle du Sacré Cœur.

Durant la seconde partie du Moyen Age et l'époque moderne, Sospel se développe sur place. Saint-Michel est désormais sa seule église paroissiale ; elle est reconstruite de 1632 à 1641.

Les photographies de Victor de Cessole