Les Alpes-Maritimes de la préhistoire à la fin du XVIIIe siècle

Cette exposition retrace la vie dans les Alpes-Maritimes, de la préhistoire à la fin du XVIIIe siècle. Elle présente les événements historiques majeurs et les principaux sites du département.

1ère partie : la Préhistoire et l'Antiquité

  • Premières traces de vie humaine : chasseurs et cueilleurs

    Un million d'années. La grotte du Vallonnet à Roquebrune Cap-Martin est l'un des plus vieux sites préhistoriques, bien datés, actuellement connus en Europe.

  • Agriculteurs, pasteurs et métallurgistes

    À partir de 6 000 ans avant J.-C., l'homme abandonne sa vie nomade de prédateur pour se sédentariser et produire lui-même sa nourriture.

  • Avant Rome : Ligures et Grecs

    A l'âge du Fer, les populations indigènes descendant des hommes du Néolithique sont connus sous le nom de Ligures.

  • Les Alpes-Maritimes romaines (1er-Ve siècle)

    Au IIe siècle avant J.-C., les colonies grecques d’Antibes et de Nice sont menacées par les Ligures. Marseille appelle au secours les Romains. Ces derniers en profitent pour conquérir un vaste territoire entre les Alpes et les Pyrénées, qu’ils appellent la Narbonnaise.

2e partie : le Moyen Age

  • Nice se sépare de la Provence

    Au Ve siècle, les envahisseurs se succèdent en Europe. La Provence passe sous le contrôle des Visigoths puis des Ostrogoths, et enfin des Francs au VIe siècle.

  • Seigneurs et paysans

    A partir du Xe siècle, les guerriers, que l’on appelle aussi chevaliers, imposent leur pouvoir au reste de la société et se partagent la terre. En échange d’une protection, les paysans acceptent la domination d’un seigneur. Une cérémonie, l’hommage, permet de conclure l’accord.

  • L'Eglise

    L’Eglise joue un rôle essentiel au Moyen Âge, parce que la société est profondément chrétienne. Prêtres et évêques assurent le service religieux auprès des fidèles.

  • Villes et commerces

    Au début du XIe siècle, l’habitat se regroupe, se perche et se fortifie. Les villages aux maisons agglutinées se réfugient derrière les châteaux qui les protègent. C’est la même chose pour les villes.

3e partie : les Temps Modernes (XVIe-XVIIIe siècles)

  • Guerres et frontières de François Ier à Louis XIV

    Depuis 1494, les rois de France font la guerre en Italie pour obtenir le royaume de Naples (au sud) et le Milanais (au nord). Après avoir pris le Milanais, François Ier doit affronter Charles Quint, roi d’Espagne depuis 1516 et Empereur depuis 1519.

  • Les arts : renaissance, baroque, classicisme

    Au XVIe siècle, un art nouveau venu d’Italie s’impose en France, celui de la Renaissance, qui est une période de renouveau après le Moyen Âge.

  • Guerres civiles et monarchie absolue

    Au XVIe siècle, une nouvelle forme de christianisme apparaît, le protestantisme, qui a pour origine le moine allemand Luther puis le Français Calvin. D’abord tolérés, les protestants sont ensuite persécutés par les catholiques.

  • Activités économiques, transports et urbanisme

    La principale source de richesse est l’agriculture, l’élevage et la production d’huile d’olive que l’on exporte. A Nice, on trouve des filatures de soie. A Grasse l’industrie du cuir est importante ; il s’y ajoute, au XVIIIe siècle, l’industrie de la parfumerie.