Dépistage organisé du cancer colorectal

En France, les cancers du côlon et du rectum sont la deuxième cause de mortalité pour les femmes et la troisième pour les hommes. Pour mieux lutter contre cette maladie, une détection précoce est capitale. Lorsqu’un cancer du côlon ou du rectum est diagnostiqué tôt, les chances de guérison approchent les 90 %.

Pourtant, près de la moitié des patients décèdent encore des suites de cette maladie parce qu’ils négligent de pratiquer une recherche de sang invisible dans les selles par une méthode pourtant simple et non douloureuse. Peur du diagnostic, refus de se soumettre à un dépistage au premier abord désagréable ou tout simplement sentiment de ne pas se sentir concerné.
Or pour vaincre la maladie, il faut d’abord combattre ses préjugés. C'est un simple test à réaliser chez soi.

Le département des Alpes-Maritimes est engagé depuis novembre 2005 dans la campagne de dépistage des polypes et du cancer colorectal.

Vous êtes domicilié(e) et assuré(e) social(e) dans les Alpes-Maritimes ?

Vous avez entre 50 et 74 ans ?

Cette campagne est pour vous !

Le cancer colorectal, un cancer très fréquent... qu'on peut déceler avec un test simple et sans douleur à faire chez soi.

  1. vous recevez une lettre d’APREMAS, (centre de coordination du dépistage des cancers) qui vous propose de consulter votre médecin traitant pour pouvoir bénéficier d’un dépistage.
    Cette invitation peut également vous être envoyée sur simple appel au : 04 92 29 72 81.
  2. Votre médecin vous délivre un test de dépistage gratuit après avoir vérifié que cette méthode était la mieux adaptée à votre cas particulier. Ce test permet la recherche d’un saignement digestif microscopique à partir d'un échantillon de selles.
  3. Vous réalisez l'échantillon chez vous, en suivant le mode d’emploi qui reprend les explications de votre médecin.
    Vous postez votre test dans l’enveloppe préaffranchie prévue à cet effet.
  4. Vous recevez par courrier, ainsi que votre médecin traitant, les résultats du test sous huit jours.

Les résultats du test

Un résultat positif:

signifie qu’un saignement digestif microscopique a été découvert.
Votre médecin vous orientera vers un gastro-entérologue pour pratiquer une coloscopie afin de rechercher l’origine de ce saignement.
Une fois sur deux, cet examen retrouvera une lésion de l’intestin. Certaines de ces lésions sont des polypes bénins qu’il suffit d’enlever pour éviter tout risque d'évolution vers un cancer.

Un résultat négatif:

signifie l’absence de saignement digestif au moment du test. Mais un test négatif ne permet pas d’affirmer l’absence de toute lésion.

C’est pourquoi le test sera à renouveler tous les deux ans.

La charte qualité de la campagne de dépistage

  • Une méthode de dépistage validée par l’Institut National du Cancer (INCa)
  • Le contrôle qualité de chaque étape et l’évaluation régulière des résultats par APREMAS et par Santé Publique France - Institut national de Veille Sanitaire (InVS)
  • L’implication de 1125 médecins généralistes et de 66 gastro-entérologues des Alpes- Maritimes.

Pour toute information

concernant cette campagne, appelez APREMAS au : 04 92 297 281
ou par courriel :
 secretariat@apremas.org

La campagne de dépistage du cancer colorectal est financée par l’État, le Département des Alpes-Maritimes et les caisses d’Assurance Maladie.

Quelques chiffres, dans les Alpes-Maritimes :

Pour la campagne 2014/2015 :

  • 317 185 personnes sont concernées par le dépistage du cancer colo rectal.
  • 44 022 tests ont été réalisés, soit un taux de participation de 16,3 %.

De 2006 à 2014 : 2 980 polypes ont été dépistés, 479 cancers ont été détectés.