Sports d'hiver dans les Alpes-Maritimes

La création de la station d’Auron

La station d’Auron est la première du département à s’équiper d’un téléphérique, inauguré en 1937.

L’achèvement de la route de Saint-Étienne-de-Tinée à Auron durant l'été 1934, la qualité des pentes du plateau et le développement de la pratique du ski, favorisé par l'action des clubs et des écoles de ski, propulse Auron au rang de première station des Alpes-Maritimes. Dès l'hiver 1935, la station participe à de grandes manifestations sportives comme la descente du championnat de la Côte d'Azur, le 3 janvier 1935, ou le concours de descente du 14 janvier 1935 qui est la première compétition de ski en France retransmise par la radio. L'Hôtel Las Donnas est inauguré le 6 janvier 1936. Enfin, le 30 janvier 1937, des centaines de skieurs sont au rendez-vous pour l’inauguration du téléphérique, le troisième à être construit en France. Il met 9 minutes pour monter une trentaine de passagers à 2 270 mètres d’altitude où sept pistes s’offrent à la glisse. À la veille de la Deuxième guerre mondiale, Auron, grâce à son site et à son équipement, devient la station sportive de descente de la Côte d'Azur. Les stations de Beuil et Valberg n'ont pu aboutir dans leur démarche pour s'équiper d'un téléphérique. Elles s'orientent vers un ski de détente et de promenade. En 1938, le département accueille les XVIIe championnats de France, organisés par la Fédération française de ski et les clubs. Ils se déroulent sur les stations de Beuil, Valberg et Auron du 12 au 16 février 1938 et comportent des épreuves de course de fond, saut, relais, course de descente et enfin slalom.

La Deuxième guerre mondiale met un frein au développement des stations de sports d'hiver de la Côte d'Azur qui continuent pourtant de fonctionner. Le téléphérique d'Auron transporte 18 659 voyageurs pendant la saison hivernale de 1941. La station accueille des sous-mariniers allemands en repos, ce qui lui vaut d'être bombardée par les alliés en 1944 et d'avoir son téléphérique endommagé. En 1943, le Comité régional du tourisme envisage même d'importants travaux sur la station de Beuil-les-Launes - Valberg, tandis que les trois communes concernées, Beuil, Guillaumes et Péone s'associent pour former un syndicat intercommunal.

Image en taille réelle, .JPG 69Ko (fenêtre modale)|

7.1 Auron au début du XXe siècle

 

Image en taille réelle, .JPG 83Ko (fenêtre modale)|

7.2 Construction du téléphérique, Auron, 1936

 

Image en taille réelle, .JPG 71Ko (fenêtre modale)|

7.3 L'Éclaireur du soir, 1935

 

Image en taille réelle, .JPG 62Ko (fenêtre modale)|

7.4 L'inauguration du téléphérique d'Auron, 1937

 

Image en taille réelle, .JPG 59Ko (fenêtre modale)|

7.5 Skieuse sur le plateau d'Auron, fin des années 1930

 

Image en taille réelle, .JPG 62Ko (fenêtre modale)|

7.6 Calendrier de la saison de ski 1935-1936