Conseil départemental des jeunes

Campagne de sensibilisation sur la violence en milieu scolaire

Le conseil départemental jeune 06 lance la Campagne de sensibilisation contre la violence à l’école

Image en taille réelle, . octets (fenêtre modale)

La violence en milieu scolaire : un sujet d’actualité

L’augmentation des faits de violence à l’école est un phénomène social avéré. Il suffit de lire les journaux où les faits divers s’enchainent malheureusement trop souvent.  La violence en milieu  scolaire, qui revêtent de multiples formes (physiques ou morales) rendent les adolescents particulièrement vulnérables.
C’est pourquoi, la prévention et la lutte contre la violence scolaire sont devenues un enjeu majeur pour la réussite éducative, le bien-être des élèves ainsi que pour l’amélioration du climat scolaire.

Des jeunes conseillers départementaux jeunes engagés

Les  jeunes élus de la commission 1 « santé, solidarité et éducation » ont travaillé, depuis près de deux ans, sur la conception d’une campagne de communication visant à informer et sensibiliser les collégiens des Alpes-Maritimes sur ce thème.
L’objectif a ainsi consisté à réaliser et à présenter une campagne de communication et de prévention sur la violence en milieu scolaire à destination des collégiens des Alpes-Maritimes, axée à la fois sur les bons comportements à adopter lorsqu’on se trouve confronté à ce type de phénomène, et sur la dénonciation et le rejet de toute forme de violence, afin d’en limiter les conséquences chez les adolescents (isolement, absentéisme, échec scolaire, anxiété, suicide…).

Les CDJ 06 sur le terrain pour mieux appréhender le sujet

Lors de la 1ère année scolaire de leur mandat,  une première phase de sensibilisation des 26 jeunes élus de la commission a été ponctuée par une journée sur le terrain le 22 juin 2015 : au cours de celle-ci, ils ont pu assister à la projection au cinéma Mercury du film « Respire » de Mélanie Laurent qui aborde le sujet du harcèlement moral et de la violence des rapports à l’adolescence, débattre avec différents intervenants, assister au Palais de Justice de Nice à plusieurs audiences du tribunal correctionnel et, enfin, participer à la maison du Département de Nice-centre à une séance de travail sur le choix des axes principaux et des supports de communication de leur campagne, animée par les partenaires de la commission.

Une campagne choc pour mieux sensibiliser les collégiens

Lors de  2ème année scolaire du mandat, les conseillers départementaux jeunes ont ainsi déterminé les projets et supports qu’ils souhaitaient concevoir dans le cadre de leur campagne de sensibilisation et ont œuvré depuis lors à leur élaboration effective, en souhaitant cibler toutes les formes de violences tant physiques (coups/claques, bousculades, jets d’objets, racket, jeux dangereux…) que verbales ou morales (harcèlement, insultes, moqueries, rumeurs, chantage, critiques…) tout  en évoquant plus spécifiquement le harcèlement, la cyber-violence et les jeux dangereux (jeux de défi, jeux de non-oxygénation, jeux d’agression). Parallèlement, ils ont souhaité particulièrement mettre l’accent sur la « victime » et sur le « témoin »  afin de déclencher les bons comportements à adopter face à une telle situation.

Des partenaires impliqués auprès des CDJ06

Durant toutes les réunions de la commission de travail, les jeunes élus ont été épaulés par plusieurs partenaires :

  • Le service de l’enfance, de la jeunesse et de la parentalité du Département et notamment la section prévention famille jeunesse ;
  • L’équipe mobile de sécurité académique du rectorat de Nice ;
  • La brigade de prévention de la délinquance juvénile des Alpes-Maritimes de la gendarmerie nationale (BPDJ 06).

D’autres partenaires sont également intervenus ponctuellement en cours de mandat comme l’ADRET 06 (antenne départementale de recueil, d’évaluation et de traitement des informations préoccupantes), l’association PAJE (médiation en milieu scolaire) ou encore l’association Génér’action solidaire (prévention du harcèlement).

Le Mot de l’agence de communication

L’agence de communication Pôle Company qui a accompagné le CDG06  dans leurs travaux revient sur les choix graphiques et créatifs de la campagne  
« Sur le délicat sujet de la violence au collège et à l'extérieur, l'agence a pris le parti en accord avec les jeunes conseillers département jeunes d'une campagne de sensibilisation choc reposant sur 3 thèmes:
- les jeux dangereux
- le harcèlement
- la cyber-violence
L'objectif est d'interpeller et de faire réfléchir les jeunes en s'appuyant sur des images résolument dérangeantes, avec un ton direct et des mots forts afin de faire passer efficacement le message et dénoncer les conséquences de certains comportements dangereux.
Le code couleur de la campagne vient renforcer la force et la gravité du message afin de le rendre plus impactant et marquer les esprits.
"Choquer pour convaincre", telle était la volonté affirmée par les jeunes CDJ qui ont été invités à participer au processus de création de la campagne et qui ont pu ainsi se l'approprier. »

La campagne de communication

Jeux dangereux

Image en taille réelle, .JPG 560Ko (fenêtre modale)|

 

Harcèlement

Image en taille réelle, .JPG 771Ko (fenêtre modale)|

 

Cyber-violence

Image en taille réelle, .JPG 541Ko (fenêtre modale)|

 

Conseils utiles pour lutter contre la violence scolaire

Si je suis témoin

  • Je ne rigole pas, je n’incite pas l’auteur à continuer

  • Je ne participe pas aux faits de violence
 
  • J’essaie de dissuader l’auteur et de le raisonner

  • J’essaie de soutenir la victime afin qu’elle se sente moins isolée
 

J’en parle à un adulte de confiance du collège et j’essaie d’expliquer à la victime que c’est trop important pour garder le silence

 

Si je suis victime

  • Je ne dois pas rester silencieux même si c’est difficile

  • Je ne me laisse pas faire, je dis « Non »

  • Je me confie à un adulte de confiance du collège ou de ma famille
 
  • Je demande conseil et je signale ma situation en composant les numéros verts :

FIL SANTÉ JEUNES
0.800.235.236

NON AU HARCÈLEMENT
30.20

 
  • Je peux porter plainte dans les cas les plus graves car les faits de violence sont punis par la loi
 

Les trois affiches de sensibilisation (40 x 60 cm)

Elles comportent trois visuels et trois slogans différents pour trois types de violences : « Cyber-violence : Certains clics sont pires que des claques », « Harcèlement : En parler, c’est se libérer ! », « Jeux dangereux : Défier la mort, c’est pas un jeu », et la signature commune « Soyons plus forts que la violence ».

Le dépliant de sensibilisation trois volets (format fermé 10 x 21 cm)

Il intègre notamment quelques conseils utiles pour lutter contre la violence scolaire dans deux hypothèses : « Si je suis témoin » et « Si je suis victime ».
N.B. : Pour ces deux supports, deux numéros verts sont mentionnés : Fil Santé Jeunes (0 800 235 236) et Non au Harcèlement (30 20)

Les bracelets en tissu satiné (30 x 1 cm)

Le marquage de ces bracelets reprend le slogan « + FORT QUE LA VIOLENCE » (une partie des bracelets sera de couleur bordeaux avec un marquage blanc et l’autre de couleur blanche avec un marquage noir).

Le clip pédagogique

Il reprend les éléments de la campagne avec une animation sonore et visuelle spécifique.

Les supports de communication de la campagne seront diffusés dans les collèges des Alpes-Maritimes et mis en ligne via le site Internet du CDJ.

Image en taille réelle, .JPG 164Ko (fenêtre modale)|