Restauration des documents d'archives et ouvrages de bibliothèques

Dans les Archives départementales, découvrez la restauration et la reliure des documents anciens.

Les Archives départementales ont pour mission essentielle de conserver les documents.

Le rôle de la conservation préventive est de ralentir la dégradation des archives due au temps, à la lumière, aux variations hygrométriques ou thermiques, de veiller à un bon conditionnement, et de préserver les documents des manipulations fréquentes en les numérisant.

Lorsque les archives sont trop dégradées, une restauration est réalisée à l'atelier par une équipe de deux relieurs et une restauratrice d'œuvre papier en respectant, quel que soit le support (papier, parchemin, sceau, reliure), les principes de réversibilité et visibilité, tout en conservant autant que possible la matière originelle du document.

Des conseils peuvent aussi être donnés aux collectivités pour la restauration de leurs archives.

Exemples de restauration

Restauration du Theatrum Sabaudiae (1682)

Le Theatrum statuum regiae celsitudinis Sabaudiae Ducis est une représentation iconographique, cartographique et politiques des États de la Maison de Savoie. Il vise à manifester sa puissance auprès des autres souverains d'Europe au temps de Charles-Emmanuel II, duc de Savoie. Le travail commencé en 1657, est publié à Amsterdam en 1682 chez le cartographe et éditeur néerlandais Joan Blaeu. Cette première édition, exclusivement réservée à la Maison de Savoie, comporte 45 exemplaires.

- Image en taille réelle, .JPG 152Ko (fenêtre modale)Theatrum Sabaudiae (1682) - Avant restauration- Image en taille réelle, .JPG 1,72Mo (fenêtre modale)Theatrum Sabaudiae (1682) - Avant restauration

Restauration du papier

L'ouvrage est dérelié, les cahiers séparés (quatre onglets forment un cahier) et les feuilles foliotées.

Chaque feuille est immergée dans un bain d’eau : cela permet de baisser le taux d’acidité, d’éclaircir le papier, d’enlever l’onglet s’il est en mauvais état, ainsi que les éventuelles anciennes restaurations (papier kraft…).

Après séchage : restauration du papier en cas de déchirure ou de lacune, éventuellement doublage.

- Image en taille réelle, .JPG 2,52Mo (fenêtre modale)Coloration de l'eau après immersion de la feuille.- Image en taille réelle, .JPG 1,53Mo (fenêtre modale)Retrait d'anciennes restaurations.

Afin de renforcer le papier, la feuille est ré-encollée à la tylose très diluée puis remontée sur onglet si besoin (à la colle d’amidon).

Mise sous presse pendant un jour, puis changement des buvards et deuxième presse pendant encore un ou deux jours.

Les pages sont alors mises en attente sous buvard, entre deux planches.

Passage au laboratoire photographique pour numérisation des gravures concernant le département.

- Image en taille réelle, .JPG 89Ko (fenêtre modale)Afin de renforcer le papier, la feuille est ré-encollée à la tylose très diluée puis remontée sur onglet si besoin - Image en taille réelle, .JPG 612Ko (fenêtre modale)Afin de renforcer le papier, la feuille est ré-encollée à la tylose très diluée puis remontée sur onglet si besoin

Travail de reliure


- Image en taille réelle, .JPG 1,46Mo (fenêtre modale)Couture à l’identique des cahiers, sur nerfs en peau de veau, puis pose de nouvelles gardes.- Image en taille réelle, .JPG 71Ko (fenêtre modale)Renforts du dos avec des claies(1) en parchemin collées à la colle de poisson sur le dos et le contreplat des cartons.

Restauration de la couverture

  • Parchemin : gommage puis nettoyage ; restauration des déchirures et lacunes au niveau du dos.
  • Cartons : mise à plat des cartons par doublage interne d’une contregarde en papier fort.
  • Fixation des nerfs en peau de veau aux cartons de la couverture, puis collage des claies sur ces mêmes cartons.
  • Collage des gardes en papier sur le contreplat (en périphérie pour limiter l’humidité).

- Image en taille réelle, .JPG 1,62Mo (fenêtre modale)Couverture en cours de nettoyage : un plat et une partie du dos sont terminés.

Registre restauré

 

 

- Image en taille réelle, .JPG 365Ko (fenêtre modale)Registre restauré : Couture sur onglet- Image en taille réelle, .JPG 336Ko (fenêtre modale)Registre restauré : plat- Image en taille réelle, .JPG 355Ko (fenêtre modale)Registre restauré : coiffe

Conserver et restaurer des sceaux en cire

Les Archives départementales des Alpes-Maritimes conservent une centaine de sceaux en cire datés du XIIe au XVIIIe siècle. Ces bas-reliefs en cire d’abeille ont pour fonction d’authentifier les documents écrits sur parchemin auxquels ils sont attachés.

De par sa nature composite, la conservation du document scellé est particulièrement délicate. Un mauvais conditionnement a souvent été la cause de cassure du sceau ou déchirure des attaches. Les variations d’humidité relative entraînent une dilatation du parchemin avec perte d’élasticité et de solidité ; il devient alors impossible de déplier le document.

Afin d’assurer leur conservation dans les meilleures conditions, une campagne de restauration, conditionnement et numérisation de cette collection a été conduite et s’est achevée en 2014.

Restaurer

Elle doit respecter les principes de base : réversibilité et lisibilité.

Sceaux en cire :

  • Nettoyage à l’aide d’un pinceau  puis par compresse humide,                                           
  • Les morceaux sont ressoudés avec une pointe chauffante.   
  • Comblage des manques par un apport de cire de paraffine teintée avec des pigments stables. La surface des comblements doit rester plane et en léger retrait par rapport à la surface de l’original.

- Image en taille réelle, .JPG 1,61Mo (fenêtre modale)Comblage des manques par un apport de cire de paraffine teintée avec des pigments stables. - Image en taille réelle, .JPG 1,54Mo (fenêtre modale)Sceau de la faculté d’Aix, 1684 (Arch. dép. Alpes-Maritimes, 1 J 669) - avant restauration- Image en taille réelle, .JPG 1,36Mo (fenêtre modale)Sceau de la faculté d’Aix, 1684 (Arch. dép. Alpes-Maritimes, 1 J 669) - après restauration- Image en taille réelle, .JPG 1,88Mo (fenêtre modale)Sceau du Parlement de Provence, 1611 (Arch. dép. Alpes-Maritimes, G 1086) 1/3- Image en taille réelle, .JPG 1,84Mo (fenêtre modale)Sceau du Parlement de Provence, 1611 (Arch. dép. Alpes-Maritimes, G 1086) 2/3- Image en taille réelle, .JPG 1,21Mo (fenêtre modale)Sceau du Parlement de Provence, 1611 (Arch. dép. Alpes-Maritimes, G 1086) 3/3

Parchemins

Les étapes de la restauration sont les suivantes :

  • Nettoyage à sec par gommage à l’aide d’une gomme en poudre
  • Humidification sous gore-tex qui permet le ramollissement du parchemin sans le mouiller
  • Comblement des lacunes avec du papier japon
  • Mise à plat sous presse du parchemin humidifié, placé entre buvards et non-tissés pendant 5 jours.

- Image en taille réelle, .JPG 434Ko (fenêtre modale)Mise à plat sous presse du parchemin humidifié, placé entre buvards et non-tissés pendant 5 jours.- Image en taille réelle, .JPG 1,76Mo (fenêtre modale)Sceau d’Honoré II Grimaldi, 1632 (Arch. dép. Alpes-Maritimes, 1 J 224).- Image en taille réelle, .JPG 1,77Mo (fenêtre modale)Sceau d’Honoré II Grimaldi, 1632 (Arch. dép. Alpes-Maritimes, 1 J 224).- Image en taille réelle, .JPG 1,38Mo (fenêtre modale)Sceau d’Honoré II Grimaldi, 1632 (Arch. dép. Alpes-Maritimes, 1 J 224).

Préserver

Des boîtes en carton permanent confectionnées sur mesure assurent le calage du sceau et la mise à plat du parchemin.

- Image en taille réelle, .JPG 552Ko (fenêtre modale)Brevet de licence dans l’un et l’autre droit accordé à Antoine Mouton de Grasse par la faculté d’Aix, 1684 (Arch. dép. Alpes-Maritimes, 1 J 669).- Image en taille réelle, .JPG 481Ko (fenêtre modale)Brevet de licence dans l’un et l’autre droit accordé à Antoine Mouton de Grasse par la faculté d’Aix, 1684 (Arch. dép. Alpes-Maritimes, 1 J 669).- Image en taille réelle, .JPG 846Ko (fenêtre modale)Donation du prieuré de Notre-Dame de Verx au monastère de Lérins par l'évêque de Vintimille et son chapitre, 1304 (Arch. dép. Alpes-Maritimes, H 987).- Image en taille réelle, .JPG 1,06Mo (fenêtre modale)Donation du prieuré de Notre-Dame de Verx au monastère de Lérins par l'évêque de Vintimille et son chapitre, 1304 (Arch. dép. Alpes-Maritimes, H 987).

Numérisation

La reproduction photographique de l’ensemble des sceaux réalisée par le laboratoire photographique des Archives départementales permet une large diffusion des documents scellés tout en assurant leur préservation et fait l’objet d’un catalogue illustré sur le site.