Le Département s'engage en faveur de la mobilité

Sécurité | Senior | Jeune | En situation de handicap | En famille | En activité | Déplacements | Aménagement du territoire

Mis en ligne le

Le Plan mobilité 2028 permet de structurer les réseaux routiers et de diversifier les conditions de déplacement à travers le territoire des Maralpins.

Image en taille réelle, .JPG 1,58Mo (fenêtre modale) © iStock - MariuszSzczygiel

Le Plan mobilité 2028

Les actions prévues par ce plan permettent de structurer les réseaux routiers à l'horizon 2028 et de varier les modes de déplacement. 

L'investissement de ce projet pluriannuel s'élève à 500 millions d'euros sur 7 ans, répartis en plusieurs axes de déploiement. 

« Notre budget 2022 a pour ambition de faire avancer notre Département, notamment au moyen d’engagements forts en matière de mobilité. Avec près de 3,5 millions de déplacements quotidiens, notre réseau routier a besoin d’être fluidifié, sécurisé et adapté aux nouveaux usages, en développant les voies cyclables et les connexions intermodales. » - Charles Ange Ginséy, Président du Département des Alpes-Maritimes.

Les axes du Plan mobilité 2028

  • 376 millions d'euros pour les infrastructures routières (dont 180 millions d'euros pour la reconstruction des routes détruites par la tempête Alex) :
    face aux saturations récurrentes du réseau routier, cet investissement permettra de renforcer et de fluidifier l’accessibilité à Sophia Antipolis, de réaliser la seconde phase de la déviation de Vallauris et le barreau de la Paoute, ou encore de résorber divers points noirs d’accès à l’autoroute, à Mandelieu, à Mougins ou encore à la sortie de la voie Mathis à Nice.
  • 28 millions d'euros pour réhabiliter le tunnel de Tende :
    la reconstruction des vallées, suite à la tempête Alex et notamment la vallée de la Roya, dont la liaison avec l’Italie est fortement contrainte, va se poursuivre tant en restaurant les infrastructures existantes qu’en aidant à la restructuration complète du tunnel de Tende à la frontière, sous maîtrise d’ouvrage de l’ANAS (société italienne en charge du réseau routier).
  • 50 millions d'euros pour la nouvelle ligne ferroviaire Provence-Côte d’Azur :
    le déploiement du réseau ferroviaire est également un sujet clé. L’assemblée départementale a récemment validé le protocole d’intention relatif au financement de la Ligne Nouvelle Provence-Côte d’Azur. Un effort significatif, qui participe d’un engagement au-delà de 2028.
  • 45 millions d'euros pour les aménagements cyclables :
    le développement des voies cyclables fait partie intégrante de ce Plan mobilité 2028. Le Département investit pour une attractivité renforcée de ce mode de déplacement, en lançant un vaste plan vélo, qui verra la réalisation de 90 nouveaux kilomètres de pistes cyclables d’ici à 2028.

L'ensemble de ces investissements permet l'amélioration des conditions de déplacement des Maralpins et leur qualité de vie.