Modes de garde

Comment devenir assistant maternel

Vous souhaitez exercer une profession d’accueil et d’éveil des tout-petits ? Pourquoi ne pas devenir assistant maternel dans les Alpes-Maritimes ?

L’assistant maternel est la personne qui moyennant rémunération accueille habituellement des enfants à son domicile ou en Maison d'assistants maternels (MAM), le plus souvent des enfants de moins de 6 ans, confiés par leurs parents.

Le Département, dans le cadre de la politique de la famille, vous délivre un agrément obligatoire pour l’exercice de cette profession, et prend en charge votre formation et votre suivi professionnel.

Une profession à part entière auprès des enfants.

L’assistant maternel est agréé

Une décision d’agrément est délivrée par le Président du Département, après une évaluation des capacités et des compétences ainsi que des conditions d’accueil du candidat, par le Service départemental de Protection Maternelle et Infantile.
La procédure d’agrément dure au maximum trois mois. L’agrément est national et renouvelable tous les cinq ans (10 ans sous condition). 

Le premier renouvellement est conditionné par la présentation aux épreuves qui sanctionnent la formation obligatoire. Il est réévalué régulièrement, et à tout moment révisable.

Les conditions d’accès à la profession

La démarche d’agrément répond à des obligations notamment :

  • Assister à une réunion obligatoire d’information sur la profession
  • Envoyer l’attestation de présence à cette réunion avec une lettre de motivation au centre de PMI de votre secteur
  • Compléter le dossier de demande d’agrément transmis par la PMI : cerfa, certificat médical, autorisation de casier judiciaire n°2 pour tous les adultes présents au domicile, etc...
  • Accepter la visite complète de son logement et l’entretien avec l’ensemble de ses occupants
  • Faire 120 heures de formation : 

    Avant l'accueil de l'enfant  :
    • les premières 80 heures (soumises à évaluation des acquis)
    • le PSC de niveau 1 (module petite enfance et prévention des risques domestiques)

     Après l’accueil d’enfant et dans les trois ans de l’agrément : 
    • les autres 40 heures

      Possibilité de dispense partielle de formation sous condition avec obligation de faire le module 3 
      Cette formation est non payante, prise en charge par le Département, (obligation de se présenter aux épreuves EP1 et EP3 du CAP AEPE à l’issue de cette formation pour demander le renouvellement d’agrément).
  • Respecter les droits et obligations des assistants maternels
  • Accepter de collaborer avec le service départemental de PMI qui assure le suivi, l’accompagnement et le contrôle des assistants maternels.

Conditions d’exercice

L’assistant maternel peut :

  • travailler à son domicile. C'est-à-dire qu’il doit être en mesure d’adapter son logement à l’accueil des jeunes enfants. C’est un projet, et un engagement familial.
  • travailler au sein d’une Maison d’Assistant Maternel (MAM) regroupant deux à quatre assistants maternels.
  • accueillir 1 à 4 enfants simultanément.
  • adapter ses horaires de travail en fonction de l’offre et la demande des parents.
  • peut être amené à travailler à temps plein, ou à temps partiel, le week end, en horaires atypiques.
  • signer un contrat de travail de droit privé, donnant droit à un salaire, des congés, des formations, une protection sociale, la retraite.
  • recevoir un salaire réglementé (convention collective nationale du particulier employeur).

Les aptitudes pour exercer cette profession 

L'assistant maternel doit être en capacité de :

  • Maîtriser le français oral (l’écrit est nécessaire pour rédiger le contrat de travail, le livret d’accueil et se présenter aux épreuves obligatoires).
  • Suivre une formation :
    • initiale obligatoire de 120 heures
    • passer l'EP1 et l'EP3 du CAP AEPE (possibilité de valider les acquis d’expérience pour obtenir le CAP AEPE)
  • Assurer la sécurité des enfants accueillis, leur santé, leur épanouissement.
  • Faire une démarche personnelle de recherche d'employeurs et d’informations.
  • Avoir une ouverture d’esprit.
  • Se former tout au long de son parcours professionnel