Plan collèges avenir

Le plan collèges avenir : La voie du progrès. La jeunesse porte les espoirs de l'avenir.Le Département se doit de lui offrir des conditions d'acquisition du savoir et d'ouverture d'esprit sans cesse optimisées.

Image en taille réelle, . octets (fenêtre modale)

Ainsi, le département s'inscrit dans le temps de l'action en matière d'éducation, domaine qu'il renforce plus que jamais au travers d'une politique ambitieuse et cohérente, votée à l'unanimité par les conseillers départementaux.

Quels objectifs ?

Offrir des établissements à dimension humaine aux collégiens et aux enseignants. Veiller à la réussite de chacun en favorisant des "ateliers de savoir", ouverts sur la vie, bénéficiant d'une sécurité accrue, adaptés à la pédagogie moderne, aux nouvelles technologies et aux normes environnementales.

Quelle méthode ?

Une méthode pragmatique qui consacre l’action départementale autour de trois axes :

L’anticipation :

le Département a commandé une étude démographique prospective des Alpes-Maritimes pour dresser un état des lieux de la demande scolaire jusqu’à l’horizon 2014. Cette prévision démographique prend en compte les flux migratoires et les zones à forte poussée démographique.

La concertation :

sur la base du dialogue, les acteurs du système éducatif ont pris part à la création du plan collèges. En créant les conditions propices à la participation, le Département renforce l’implication durable de tous les acteurs autour de deux préoccupations essentielles : la qualité de l’offre éducative et un équipement équilibré du territoire.

La programmation :

le plan collèges s’inscrit dans l’avenir pour répondre aux besoins. Aussi, le programme d’investissement et de fonctionnement de ce plan a été approuvé à l’unanimité par le Conseil Départemental de l’Education Nationale.

Quel budget ?

L’intervention financière du Département pour le Plan collège avenir s’élève à 540 millions d’euros d'investissement.

Développement et diversification de la pratique sportive pour les collégiens

Animé par la volonté d’encourager et diversifier au mieux la pratique sportive, le Département crée de véritables espaces sportifs et a ainsi entrepris la construction de nombreux gymnases de type C homologables pour des compétitions de niveau départemental.

Ainsi, 13 gymnases ont déjà été construits : Port Lympia à Nice, François Rabelais à l’Escarène, la Chênaie à Mouans Sartoux, Jean Franco à Saint Etienne de Tinée, le Pré des Roures au Rouret, André Capron à Cannes, Pablo Picasso à Vallauris, lJules Romains à Nice, la Bourgade à la Trinité, et Jean Salines à Roquebillière. Les derniers gymnases livrés en 2012 étaient : Jean Giono à Nice (salles Laure Ecard), le complexe sportif au collège Ludovic Bréa à Saint-Martin du Var et le gymnase du nouveau collège Sidney Bechet à Antibes-les-Pins.

Bien qu’initialement non prévus au Plan collèges avenir, les équipements sportifs suivants ont également été réalisés par le Département : en 2010, la couverture du plateau sportif du collège Les Baous à Saint-Jeannet, en 2011, la salle de sport contigüe au gymnase du collège René Cassin à Tourrette-Levens et la construction d’une piscine à Breil-sur-Roya. A la rentrée 2013, le gymnase du collège de Sospel et le gymnase du collège Saint-Exupéry à Saint-Laurent du Var ont été réhabilités. Le plateau sportif supérieur du collège Les Bréguières à Cagnes-sur-Mer a été aménagé en 2014. En 2016, une salle d’activités sportives a été réalisée au collège Saint-Blaise à Saint-Sauveur sur Tinée et le gymnase du collège Les Jasmins a été réhabilité (intérieur et nouveau sol sportif) ;
Les collèges du département disposent à ce jour de 48 gymnases.

En phase consultation des entreprises, deux nouveaux gymnases équiperont fin 2017 les  collèges Yves Klein à La Colle-sur-Loup et Jean Cocteau à Beaulieu-sur-Mer.

En 2018/2019, deux nouveaux gymnases prévus dans le cadre de la construction du nouveau collège de Pégomas et de la reconstruction sur site du collège à Victor Duruy à Nice ainsi que des salles de sport pour le collège Vernier à Nice compléteront les équipements sportifs. 

Le Département conclut chaque année des conventions avec des propriétaires d'installations sportives pour offrir un plus vaste éventail d'équipements sportifs à nos collégiens.

Ainsi, sur l'ensemble du Département, les 90 collèges publics et privés sous contrat d'association avec l’Etat, soit 49 117 élèves, utilisent, pendant les cours d'éducation physique et sportive obligatoires, les installations sportives départementales, communales et privées (stades, piscines, gymnases, dojos, murs d’escalade, plateaux sportifs, bases nautiques)

Les frais de transport des élèves vers ces installations sportives extérieures aux collèges sont également financés par le Département.
Il en est de même pour les déplacements des collégiens vers les bases nautiques (voile scolaire) et les pistes de ski (ski scolaire) dans le cadre des cours obligatoires d'éducation physique et sportive.
Le coût annuel de ces transport est de 1 400 000 €.

Location des locaux des collèges pour des actions pédagogiques et la pratique sportive associative

En contrepartie, les gymnases des collèges ainsi que les locaux pédagogiques, d'hébergement et de restauration, peuvent être mis à la disposition d'utilisateurs publics ou privés. Dans tous les cas, les recettes financières issues de ces locations sont laissées au collège. Cela permet d'optimiser le patrimoine du Département au mieux des intérêts de l'éducation de nos enfants.

La restauration scolaire

A ce jour, ont déjà été réhabilitées les demi-pensions des collèges Raoul Dufy, Port Lympia et Jean Henry Fabre à Nice et Les Baous à Saint-Jeannet. Les travaux pour la demi-pension du collège Rusca à Saint-Dalmas de Tende devraient démarrer pour les vacances de la Toussaint 2013.

La restauration scolaire participe à la mission éducative du collège. Le Département est soucieux de la qualité des produits composant les menus des collégiens dans le respect des normes en vigueur en matière de restauration scolaire et dans le cadre d'une charte qualité élaborée par des professionnels.

Conformément aux textes en vigueur, le chef d’établissement et le gestionnaire veillent au respect des conditions d’hygiène, de sécurité et d’équilibre alimentaire.

Chaque collège dispose d'une cuisine autonome permettant la réalisation des repas, à l'exception de 7 collèges livrés par la cuisine centrale de Nice. Il est produit annuellement 4 100 000 de repas.
Depuis le décret du 29 juin 2006, le Département fixe les tarifs de cantine.
Le prix 2016 d'un repas élève est fixé à 3,20 €.

Le fonctionnement des collèges

Depuis les premières lois de décentralisation, le Département prend en charge les dépenses d'équipement et de fonctionnement des collèges (fourniture et renouvellement de matériels et de mobiliers, dépenses d'entretien, d'eau, d'électricité, de chauffage, etc.). Ce coût représente un budget annuel d'environ 20 millions d'euros.

Accroître l’accueil en internat

La capacité d’accueil des huit internats que compte le département, à savoir 494 places, est utilisée dans sa totalité.
A Saint-Dalmas-de-Tende, l’hôtel Alpes d’Azur, acquis spécialement par le Département, a été réhabilité. Il accueille un établissement de réinsertion scolaire (ERS) depuis 2009.
L’internat du collège L’eau Vive à Breil-sur-Roya a fait également en 2009 l’objet d’une réhabilitation afin de moderniser les conditions d’hébergement des élèves.
Les travaux d’extension du collège de Saint-Vallier concernaient également l’internat : 20 places supplémentaires ont été livrées au printemps 2009.

Garantir la sécurité

Avec un programme de mise en conformité de certains établissements et un plan de sécurisation des abords immédiats des collèges, un dispositif de caméras de surveillance est déjà mis en place depuis 2004 à la demande des conseils d’administration.

Actuellement, 528 caméras de vidéo-protection sont installées et 7 sont en cours d’installation d’ici fin 2016. La quasi-totalité des établissements est équipée de caméras, 52 de ces collèges enregistrent les images des abords des voies publiques environnantes, et 24 collèges sont raccordés aux systèmes de surveillance des polices municipales.

Le Président a présenté en conférence de presse le 24 août 2016 son « plan de sécurité des collèges ».

Les mesures de sécurisation consistent notamment : à renforcer la vidéo-protection et les clôtures des collèges, le dispositif d’alarme différenciée et d’alerte, à assurer une présence humaine adulte et à améliorer le contrôle d’accès des collèges publics.

S’adapter à l’économie

La restructuration des locaux des Sections d’Enseignement Général Professionnel Adapté (SEGPA) se poursuit, adaptant ainsi l’enseignement à l’activité économique des Alpes-Maritimes : tourisme, horticulture…

En 2016 : restructuration des SEGPA champ Hygiène Alimentation Service (HAS) aux collèges Les Baous à Saint-Jeannet, Mistral à Nice et Les Jasmins à Grasse.

Respecter les handicaps

La loi relative à l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées a été adoptée en février 2005 et instaure notamment une accessibilité des bâtiments publics aux personnes handicapées. Un diagnostic a donc été mené sur l’ensemble du parc immobilier départemental. Les opérations de mise en conformité des collèges sont réalisées notamment dans les établissements recevant un ou plusieurs élèves avec un handicap.

Un programme pluriannuel d’investissement (Ad’Ap) de l’ordre de 20 M€ pour les établissements scolaires a été établi et présenté à l’Assemblée départementale fin 2015 avant transmission aux Services du Préfet

Les travaux significatifs d’accessibilité engagés depuis 2009 concernent : la création d‘ascenseurs, de wc adaptés, de rampe pour les personnes à mobilité réduite, l’aménagement d’espaces d’attente sécurisés, le renforcement de la signalétique et la mise en œuvre de bandes pododactiles pour les mal voyant et de boucles sonores pour les mal entendants.

Pour des transports adaptés, 3.5 millions d’euros par an sont consacrés à cet indispensable service, assuré par un prestataire, par une ambulance ou par la famille, qui est remboursée des frais occasionnés.

La qualité de vie et la sécurité

Afin d'améliorer la qualité de vie et la maîtrise énergétique, des actions en matière de respect des normes notamment la lutte contre la légionellose et autres obligations sanitaires, ont été menées :

Pour la légionellose : depuis septembre 2015 un agent du service énergie et fluides est accrédité « COFRAC » pour faire les prélèvements d’eau pour les analyses légionellose. (Intervention quasi immédiate en cas de doute).

En matière de maîtrise énergétique :

La poursuite des actions en 2015 et 2016 - études et travaux - en matière de maîtrise énergétique concerne : la promotion de la production solaire de l’eau chaude sanitaire, avec des installations neuves ou des remises en état, le remplacement des chaudières obsolètes et la mise en place de têtes de robinet thermostatiques.

Dans le cadre du programme de modernisation du système d’information du Département, est développé un système de pilotage technique à distance des installations et d’équipements de télé-relevés en temps réel des consommations énergétiques déjà effectif dans les collèges suivants : Les Baous à Saint-Jeannet, Les Campelières à Mougins, Maurice Jaubert à Nice, Jean Cocteau à Beaulieu et Jean Franco à Saint-Etienne de Tinée.

En matière de développement des espaces numériques de travail (ENT) :

Poursuite de la mise à niveau des réseaux informatiques pour élargir les espaces numériques de travail (salle informatique) et déploiement des réseaux wifi.

Pour la résorption des collèges à ossature métallique : 

L’opération de reconstruction sur site du collège les Mûriers à Cannes a été livrée à la rentrée 2014. Ce collège était le 5ème collège à structure métallique sur les 7 du département. Les travaux de reconstruction sur site du collège Victor Duruy à Nice ont démarré en juin 2016 pour une livraison par phases en 2017 et 2018. Il restera ensuite à réaliser la reconstruction du collège Les Campelières à Mougins.