Plan apicole départemental

Action 4 : Fauchage tardif, des fleurs sur les bords de routes

En quoi consiste le fauchage raisonné ? Le fauchage tardif n’est pas une absence de fauchage. C’est un ajustement des interventions d’entretien qui tient compte à la fois des impératifs de sécurité routière et de la préservation de la flore et de la faune.

Cette méthode consiste à :

  • relever la hauteur de fauche ;
  • limiter la largeur de la fauche sur accotement ;
  • repousser le débroussaillage des fossés et des talus à l’automne afin de permettre la reproduction des espèces vivant sur ces milieux.

Elle permet de préserver les milieux naturels, mais aussi de limiter la repousse des végétaux et donc de réduire le nombre de fauches. En limitant les surfaces fauchées et les fréquences de passage, on préserve les habitats naturels et on favorise la reproduction des espèces végétales et animales.

Par ailleurs, la flore des bords de route constitue un filtre naturel qui limite le ruissellement de l’eau et améliore ainsi sa qualité.

Les usagers peuvent être surpris par la hauteur de la végétation et croire à un manque d’entretien. L’image d’une « route propre » ne doit pas être synonyme de végétation rasée, tel est le message à faire passer. Et c’est très bon « pour nos abeilles et autres pollinisateurs ».

Le fauchage tardif est une consigne appliquée sur une grande partie des 1760 km de routes départementales.

Le Département mène également, d’autres actions en partenariat avec la Ligue de protection des abeilles (LPA). Une opération « api routes » est notamment en cours d’élaboration dans le cadre du Plan climat départemental et consistera à aménager une série sélectionnée d’abords et de délaissés routiers avec des plantations mellifères et éventuellement à y accueillir des ruches lorsque les conditions s’y prêteront.

Dans ce cadre, une convention a été passée avec la LPA pour la mise en place de 47 ruches sur les délaissés routiers de Sophia Antipolis.

Une charte de fauchage a été mise en place avec tous les centres d’exploitation. Il prévoit  notamment :

 

  • Pas de fauchage avant la fin avril (par exemple, le fauchage sur Sophia Antipolis a commencé fin mai – début juin)
  • La largeur de fauchage est limitée à 2m et ponctuellement 4m pour des questions de sécurité ou de visibilité routière
  • Le système de coupe sur les épareuses a été modifié pour ne pas faucher en dessous de 10 cm de hauteur

 

 

 

Statut : réalisée, à développer