L’aide aux victimes

L’affectation de 4 assistantes sociales depuis 2006 dans les brigades de gendarmerie et les commissariats de police relève de la volonté du Conseil départemental d’apporter une réponse sociale de proximité auprès des victimes, de leur proposer un soutien et un accompagnement.

© Thinkstock - Thinkstock

En effet, les victimes rencontrées par les services de police et de gendarmerie sont souvent confrontés à des difficultés sociales lourdes ou de crise qui justifient une prise en charge complémentaire.

Dans ce contexte, le Département a souhaité que les assistantes sociales de la collectivité territoriale  puissent dépister précocement les situations difficiles et orienter immédiatement les personnes en difficultés vers les Maisons des Solidarités Départementales (MSD) ou les services compétents.

Près de 1 500 entretiens sont ainsi réalisés chaque année par les assistantes sociales dans l’enceinte d’une brigade de gendarmerie ou d’un commissariat de police.