Langues régionales

1478 Préparer sa mort à la fin du XVe siècle

Le jour de la Saint-Raphaël 1478, Jean Roselli alias Crespini fait son testament.

Niveau intermédiaire.

Après avoir recommandé son âme à Dieu et à la Vierge, il souhaite être inhumé à Saint-Honorat, comme son père, et prévoit des dons et messes à l’Église, comme il est de coutume à l’époque. Il répartit ses biens entre ses héritiers et prévoit, s’ils meurent tous que ses biens reviennent au monastère de Saint-Honorat.

Image en taille réelle, .JPG 389Ko (fenêtre modale)|

Consultez la transcription

Et primo recomando son armo a Dieu omnipotent, ha la sieva sagrada mayre e a tota la cort selestial.
« Item ordeni ma sepultura a mon senher Sant Oronat, la ont es sebelit mon senher payre.
Item ordeni que cant Dieus plasera d’apellar mon armo d’aquest monde en l’autre, en aquel jor sie donat als capellas un gros[1] per capellan[2].
Item ordeni que sia donada una liura d’oli a la lampia del cor de crit de nostra Dona de Canos.
- Item miegia liura a mon senher Sant Anthoni.
- Item atrestant a mon senher Sant Sebastian.
- Item a Sant Honorat una liura.
- Item a nostra Dona de l’ila una autra.
Item ordeni una armor[3] de pan, he de vin, he de vianda per Dieu.
Item ordeni un trentenari[4] per mon armo que sia fach a l’ila.
Item ordeni que si fassa una novena[5] per mon armo he ufrent en la dicha novena.
Item d’autra part ordeni per verquiera[6], he ho non de verquiera, a ma fille G[…] cent liuras petitas, 
-Item un liech de castel[7].
-Item per son vestiment florins dese.
Item d’autra part ordeni mos heres Bertran, Anthonon mos fils naturals per egals pars.
Item d’autra part ordeni que, si cas fos de mort de l’un venga a l’autre, he defallent de tos dos venga ha mon frayre, defallent de mon frayre ha sos fils, defallent de sos fils venga a ma sorre, defallent de ma sore ho sos fils venga ha Horonat Espins mieu.
Item se cas fos que degun non iag[ue] de ma sanguinitat ordeni que [ven]ga ha Sant Horonat tot. »

Transcription de M. Bres, revue et corrigée par les Archives départementales.

 

Source : Archives départementales des Alpes-Maritimes, 3E 79/138, actuellement 3E79/96, transcrit par Bres dans Da un archivio notarile di Grassa. Parte seconda, tipografia Onorato Robaudi, Nice, 1907, n° 24, p. 37.

Traduction

D’abord il recommande son âme à Dieu tout puissant, à sa sainte Mère et à toute la cour céleste
De même, je veux une sépulture à Saint-Honorat, là où est enterré mon père
Je veux que, quand il plaira à Dieu d’appeler mon âme de ce monde dans l’autre, ce jour là soit donné donné aux chapelles, un gros par chapelain.
Je veux que soit donnée une livre d’huile pour la lampe du corps du Christ de Notre-Dame de Cannes
- Une demi-livre à saint Antoine
- Autant à saint Sébastien
- Une livre à saint Honorat
- Une autre à Notre-Dame de l’île
Je donne une aumône de pain, de vin et de viande pour Dieu
Je veux qu’on dise un trentain pour le repos de mon âme dans l’île 
Je veux que l’on fasse une neuvaine pour le repos de mon âme et une offrande pendant ladite neuvaine.
D’autre part je donne à ma fille G., pour dot ou non, 100 petites livres, 
- un lit de château,
- dix florins pour ses vêtements
D’autre part, je donne à mes héritiers Bertrand et Antoine, mes fils légitimes, des parts égales
D’autre part, je veux qu’en cas de mort de l’un tout aille à l’autre ; 
Si tous deux disparaissaient que cela revienne à mon frère ; 
Si mon frère disparaissait, que cela revienne à ses fils et si ses fils disparaissent, 
que cela revienne à ma sœur, si ma sœur ou ses fils disparaissaient, 
que cela revienne à Honoré Espins et s’il se trouve qu’il n’y ait 
personne de mon sang, alors que tout aille à saint Honorat.
Traduction réalisée par les soins de MM. André Compan, Frantz Braxmeyer et Jean-Claude Ranucci.

Renvois :

[1] Gros : nom masc., le gros est une monnaie d’argent.
[2] Capellan : nom masc., chapelain, prêtre qui a en charge une chapelle
[3] Armor : il faut sans doute comprendre almorna, almosna, nom fém., aumône (Honnorat, Dictionnaires provençal-français, Digne, 1847, t. II).
[4] Trentenari : nom masc., trentain ou trentenaire, nombre de trente messes que l’on fait fait dire pour le repos de l’âme de quelqu’un (Honnorat, Dictionnaires provençal-français, Digne, 1847, t. II).
[5] Verquiera : nom fém., dot (Honnorat, Dictionnaires provençal-français, Digne, 1847, t. II). « per verquera, he ho non de verquiera » Il faut entendre ici que Jean Roselli laisse à sa fille qui n'est pas mariée 100 petites livres. Cette somme lui servira de dot si elle se marie et lui restera acquise au titre de l'héritage dans le cas contraire.
[6] Novena : nom fém., neuvaine, suite de prières pendant neuf jours consécutifs
[7] Liech de castel : il faut entendre ici un lit qui sort de l'ordinaire, en général une simple planche garnie d'une paillasse. On peut penser à un lit à colonnes ou à baldaquin.