Louis Ier et l'aventure chypriote (1440-1465)

Dès 1434 Amédée VIII, retiré au château de Ripaille,  avait laissé la lieutenance générale du duché à son fils Louis. Celui-ci fut confronté en 1436 à des troubles à Nice où la foule en armes menaça le château ducal. La répression fut brutale : 18 insurgés furent pendus. C’est alors que fut décidée la construction de murailles pour protéger le château, première étape de l’extension des fortifications de la colline de Nice. Le règne personnel de Louis fut marqué par un renforcement des liens avec la couronne de France à l’occasion des mariages du dauphin Louis avec Charlotte de Savoie et de Yolande de France avec le prince héritier du duché Amédée. Louis porta une attention particulière à Nice par sa fonction portuaire d’ouverture sur la Méditerranée en y nommant un capitaine général de l’armée maritime et en y créant une juridiction commerciale en 1448. Lorsque sa belle-fille accéda au trône de Chypre, la succession lui fut contestée par un demi-frère. Pour la soutenir, le duc Louis organisa depuis Nice une expédition navale qui fut un échec complet mais fut à l’origine des droits revendiqués par la maison de Savoie sur la couronne de Chypre. C’est sous le règne de Louis que furent exécutées les peintures murales de la chapelle Saint-Erige d’Auron, les plus anciennes conservées dans les Alpes-Maritimes.

Image en taille réelle, .JPG 136Ko (fenêtre modale)|

 

Image en taille réelle, .JPG 139Ko (fenêtre modale)|

 

Image en taille réelle, .JPG 150Ko (fenêtre modale)|

 

Image en taille réelle, .JPG 149Ko (fenêtre modale)|

 

Image en taille réelle, .JPG 194Ko (fenêtre modale)|

 

Image en taille réelle, .JPG 163Ko (fenêtre modale)|