St-Martin-Vésubie

Dans l’Antiquité, le territoire d’Anduébis recouvrait les communes de Saint-Martin-Vésubie et de Venanson.

Image en taille réelle, . octets (fenêtre modale)

Dès le XIe siècle, les seigneurs de Valdeblore y implantèrent le château de Valdeblore et une église, Saint-Nicolas d’Anduébis, sur un important site habité (actuel hameau de Saint-Nicolas). Sans doute à la même époque, sur un site situé au confluent des vallons du Boréon et de Fenestres, fut érigée l’église Saint-Martin.

Dans les années 1200, un château et une agglomération fortifiée apparurent près de ce lieu de culte et en prirent le nom. La rue de La Castre conserve le souvenir de ce château. L’agglomération de Saint-Martin-Vésubie connut un essor important dans la seconde moitié du XIIIe siècle et durant le XIVe siècle, ce qui nécessita la construction d’une enceinte fortifiée.

Marché et foire se tenaient à l’extérieur, devant la porte nord (actuelle « place Vieille »). Après 1543 et le siège de Nice par les Turcs, le nouveau quartier qui s’était développé au nord fut ceinturé d’un rempart. Une porte située à la hauteur de l’actuelle place du Marché y donnait accès. Plus tard, les Pénitents blancs y édifieront leur chapelle. Vers 1600, un nouveau quartier fut créé en contrebas de l’église paroissiale, sur un plan régulier.

Jusqu’au milieu du XIXe siècle, le village connut peu de modifications. Devenu après 1860 la capitale de la « Suisse niçoise », Saint-Martin-Vésubie vit se construire hôtels et villas à l’extérieur de l’ancienne agglomération, reconnaissables à leur architecture de villégiature.

Les hôtels s’implantèrent autour d’une nouvelle mairie achevée en 1866, qu’accompagnaient une place et une promenade bordée d’arbres réalisées dans le même temps.

Les villas, souvent entourées de parcs, étaient situées pour l’essentiel sur la rive opposée du Boréon, au quartier du Vernet et à proximité de la route de Nice, notamment au quartier Deloutra où fut érigée la première construction de ce type par Lazare Raiberti. La circulation fut également modifiée au XIXe siècle, avec notamment un contournement du village par la route  achevé en 1877.

Les photographies de Victor de Cessole :page 1

Les photographies de Victor de Cessole :page 2